La révolution des cafés en Israel: Le capitalisme peut aussi être social

Le capitalisme devient social, en Israel depuis quelques mois la mode des prix accessibles à tous à prix contrôle du marché de la nourriture.  Et oui, la révolution est en marche, mais cette fois-ci contre toutes les lois du marché. Si la concurrence pousse vers une augmentation des prix et ensuite une stabilisation des prix entre la demande et l’offre, cette fois on assiste à une chute des prix pour les biens des consommateurs qui par la force de la masse sont capables de faire descendre les prix.

Fille d'attente au café Cofix
Fille d’attente au café Cofix

La différence cette fois ne vient pas des consommateurs qui s’organisent pour forcer le marché à faire baisser les prix. Il y a quelques semaines le café Cofix a fait un énorme buzz en Israel, il a cassé les prix de la concurrence et à la place de gagner une marge de 300 % , la marque gagne une marge 100% sur le café. Un café qui coûte aujourd’hui dans les rues de Tel Aviv 14 shekkels (3 euros) est passé à 5 shekkels (1 euro). Le café qui c’est lancé dans cette aventure a réussi à attirer des clients de toute la ville qui ne veulent plus payer un prix fou pour un café. Le système est simple, il faut gagner moins par produit et en vendre plus, fin du mois les entrées seront les mêmes.  Cofix ont aussi ouvert la porte sur la nourriture en produisant des sandwich à 5 shekkels (1 euro). Pour 10 shekkels (2 euros) vous pouvez acheter un sandwich et un café.

cofix
Menu du Cofix pour 2 euros

Ce qui est magnifique c’est que ce n’est qu’un début, le buzz a continué et en une semaine un nouveau marché c’est ouvert, un grand nombre d’échoppes ont cassé les prix et ont lancé une guerre aux grandes chaînes en les obligeants de baisser les prix.

Nous savons tous que l’année 2013 et 2014 sont sous le signe de la crise économique, une des solutions va être dans la création d’un marché équitable entre les consommateurs et les marques qui elles devront gagner moins d’argent. J’espère que d’autres marchés vont souvenir sur un nouveau système qui combine une ouverture capitaliste et un respect socialiste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *