Et si Internet serait le Dieux de demain?

Les Etats-Unis ? La Chine ? L’Inde ? L’Europe ? L’ONU ? Les multinationales ? Les mafias ? Quel pays, quelle coalition, quelle religion, quelle technologie, quelle institution internationale aura les moyens de maîtriser les menaces écologiques, nucléaires, économiques, financières, sociales, politiques, militaires qui pèsent sur le monde ? Faut-il laisser le pouvoir sur le monde aux religions ? Aux empires ? Aux marchés ? Ou bien faut-il le rendre aux nations en fermant les frontières et retourner en arrière ? Quel sera l’élément déclencheur qui fera basculer le monde dans une crise totale qui nous demandera de faire preuve de créativité pour éviter la troisième guerre mondiale?

organizacion-de-las-naciones-unidas-onu

Dans son essais « Demain, qui gouvernera le monde ? » Jacques Attali cherche à donner des réponses à toutes ces questions. Il y a un passage dans le livre sur l’effet d’Internet sur les cultures, sur l’économie mondiale et sur les relations entre civils et gouvernements du monde. On écrit toujours Internet avec une majuscule, il se cache dernière cette majuscule une autre raison. Voici une extrait du livre que je voulais vraiment partager avec vous.

 » L’avènement d’Internet et des réseaux sociaux accélèrent ce phénomène, facilitant la constitution de communautés de choix, affaiblissant les identités nationales et produisant un monde d’immédiateté, de globalisation culturelle, de métissage généralisé. Les individus deviennent directement des sujets de droit international. Cela accélère le processus d’intégration d’une « communauté mondiale », qui unifie les sujets de préoccupations et créé une hiérarchie unique des informations sur toute la planète.

Mais, comme au temps ou on avait cru que l’avènement de ‘imprimerie renforcerait les pouvoirs existants, Internet désarticule les valeurs des puissants, casse l’unité des ultimes empires, fait du monde une démocratie métissée, et non pas une société de marché uniformisée. La musique en dit tout: en même temps qu’Internet y impose une conception occidentale de l’usage et des modes de distribution, il fait surgir et partager une infinité de styles et de pratiques, aide aux métissages, à l’empathie, à la découverte de cultures nouvelles, inattendues, par des hybridations jusque-la improbables.

Le Brésil est le prototype de cette occidentalisation métissée: il accède à grande vitesse aux objets et aux valeurs de l’Occident, mais il propose au reste du monde des produits, des idées, des musiques, des fêtes, des solidarités de en plus divers, tout en restant marqué par une grande misère, une prégnance croissante du fait religieux et un accord absolu de violences.

A l’inverse, une très large partie de l’Asie, de la Chine au Vietnam, de la Corée au Japon, accepte l’occidentalisation des modes de vie tout en refusant a présence de l’étranger et ce qu’il pourrait entraîner comme métissage. Le monde demeure donc d’une immense diversité, que renouvelle sans cesse le métissage des gens, des langues, des idées, des cultures, des techniques. » Jacques Attali. Demain, qui gouvernera le monde ? Page 241-242

Et si la gouvernement demain serait l’Internet, l’intelligence collective des internautes du monde entier permet de réfléchir ensemble et de trouver des solutions à tous les problèmes sans aucunes barrières de langues, de systèmes communication, de temps et de valeurs communes d’intérêt global. Le monde va faire face à crise qui va ou basculer notre planète dans une guerre totale ou créer un nouveau système de gestion qui serait entre les mains des citoyens grâce à Internet.

Et si on écrivait l’Internet avec une majuscule car il sera le Dieux de demain?

Source et achat du livre: http://livre.fnac.com/a4025184/Jacques-Attali-Demain-qui-gouvernera-le-monde#ficheResume

jacques-attali-demain-qui-gouvernera-le-monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *